sentiment d'être esclave

L’esclavagisme n’est malheureusement pas récent…

Il existe depuis l’aube de l’humanité. Difficile à dater mais il semblerait que, grâce aux fouilles archéologiques, nous aurions trouvé des traces d’esclavage dès le néolithique.

L’esclavagisme a joué un rôle déterminant dans la conquête de territoires.

 

Origine de la traite des esclaves :

Il y a de l’esclavagisme dès lors que l’être humain à besoin de :

  • Force motrice pour augmenter son territoire, conquérir de nouvelles terres – sur terre ou par les mers.
  • Main d’œuvre à faible coût.
  • Permettre aux « propriétaires » d’esclave à augmenter leur statut social, augmenter leur développement commercial, d’augmenter leur « patrimoine ».
  • Sachant que les « propriétaires d’esclaves » pouvaient (mais peuvent encore) être de petites organisations (1 seul homme), mais aussi des associations de personnes, des sociétés ou encore des empires.

 

Points commun des « propriétaires d’esclave », « maîtres négriers » à travers les siècles vis-à-vis de leur esclaves :

Les notions véhiculées par l’esclavagisme :

Puisqu’ils ont un rôle déterminant dans la conquête de territoires ou conquêtes commerciales, les esclaves sont souvent traités avec arrogance, dans un rapport de Domination / Soumission.
Tant que le propriétaire ou l’organisation profite de la « Valeur esclave »… ils n’ont aucune raison de l’abolir !

 

Être esclave de quelque chose ou de quelqu’un :

Dans certains cas, nous sommes dominés par ce que nous croyons dominer :

Au début, les fumeurs occasionnels pensent être maître de la cigarette mais, dans certains cas, ils réalisent que, finalement, ils sont dominés par la cigarette au point où ils ne peuvent plus s’en passer et s’en retrouvent dépendant !

  • Cela est valable pour de nombreuses choses comme les jeux (jeux en ligne, sur tablette, au casino, jeux où l’on parie de l’argent en espérant accroître son patrimoine…).

Mais nous pouvons aussi être dominé par des substances :

  • Alcool, drogue, sucre : ce sont des addictions psychologiques.

Comme nous pouvons aussi être dominé par des réactions :

  • Des schémas répétitifs dont nous avons conscience mais contre lesquels nous n’arrivons pas à lutter. Et, parfois, nous n’avons pas conscience de nos schémas répétitifs car ils sont comme une seconde nature conduisant chaque fois aux mêmes résultats même si les décors et les personnages sont différents.
  • Tout comme nous pouvons avoir un caractère « Soupe au lait », « colérique ». Ou encore « nerveux », « sanguins », « soucieux » ou encore « lymphatique ».
  • Le besoin de se faire vomir, ou encore de se réfugier dans la nourriture anorexie-boulimie.

Nous pouvons aussi être dominé par quelqu’un comme par exemple :

  • Dans les dépendances affectives à un compagnon / une compagne.
  • Dans une pratique sportive – comme le footing (par exemple) – qui devient une drogue que nous aurions besoin de pratiquer de nombreuses fois par semaine.

Dans d’autres cas, cela peut être lié au fait que nous ne sachions pas comment faire autrement :

  • Par exemple, les femmes de chambre qui subissaient des droits de cuissage de la part de leur employeur (le harcèlement sexuel d’aujourd’hui). La peur de perdre son emploi, le manque d’estime de soi, le manque de combativité car il faut avoir du courage et avoir une certaine forme de caractère pour se battre pour faire respecter ses droits !

 

Pour tous ces motifs, le développement personnel peut améliorer votre qualité de vie :

Dès lors que :

  • L’un de vos comportements vous dérange.
  • Que vous voulez comprendre les raisons de vos addictions.
  • Que vous êtes issus de lignées d’esclaves (n’oubliez pas que nous sommes porteurs – a minima – de 7 générations côté papa & côté maman) et que vous souhaitiez arrêter cela pour notamment arrêter d’être victime de racisme.
  • Que vous souhaitez sortir d’une situation inconfortable : nous pourrons essayer de comprendre l’origine de ce qui vous dérange afin que vous puissiez apporter des changements en conscience.