coach relation amoureuse

Au commencement était le cœur…

Dans les 1ères semaines de notre vie, notre cœur d’embryon se trouve en face de nos yeux, un peu comme si l’objectif à atteindre dans notre vie était de nous réaliser au travers de l’amour.

Nous sommes tous nés…

Chacun de nous est issu d’une relation amoureuse désirée par nos 2 parents qui s’aimaient et se désiraient pleinement ou pas, qui souhaitaient offrir la Vie à un enfant ou pas. Dans certains cas, nous sommes le fruit d’une Fécondation In Vitro (FIV) – Les 1ers bébés éprouvette ayant aujourd’hui une quarantaine d’année. Dans d’autres cas, nous sommes issus d’un inceste ou d’un viol.

Nos fondations amoureuses :

L’histoire de notre conception influencera bien évidemment le devenir de notre vie, de nos aspirations, de ce qui nous pousse, nous met en mouvement, nous met en quête. Mais aussi la qualité de l’amour que nous aurons reçu, dans notre enfance, par nos propres parents & notre entourage. Tout cela forme notre base.

La recherche d’accomplissement :

Vous l’aurez compris, de nombreuses choses viennent inspirer, gouverner et suggestionner notre quête d’accomplissement sentimental. Qu’il s’agisse de la qualité et de la quantité d’amour que nous avons reçu de notre père & de notre mère, leurs encouragements à advenir, à développer la confiance en nous, l’éducation que nous avons reçue de leur part, ce qu’ils nous ont transmis consciemment ou inconsciemment. Mais aussi les mémoires transgénérationnelles que nous avons hérité de nos ancêtres, leur rapport aux hommes, aux femmes, leur conception du couple et de l’amour…

Chaque être humain n’a qu’un seul but, celui de s’accomplir. Il est en perpétuelle recherche d’accomplissement. Mais si nos bases n’ont pas été de qualité et que, par exemple, nous avons été dénigré-e, renié-e, ridiculisé-e ; si nous avons subi des violences verbales, physiques, psychologies, des attouchements, des incestes ou encore si nous avons été violé-e… tout cela laissera des stigmates en nous et influencera notre recherche en partenaire avec lequel-laquelle nous aurons envie de construire une vie de couple, de ménage, de foyer & de faire un bout de chemin ensemble…

L’amour est une source d’énergie et un réservoir à bonheur !

Lorsque l’on aime et que l’on se sent aimé, cela nous procure une incroyable énergie. L’acte d’amour, lorsqu’il est fait dans le respect mutuel l’un de l’autre & que les relations sexuelles sont épanouissantes, cela nous permet de rayonner, d’être heureux-se de vivre & d’être calme, serein-e, bienveillant-e avec nos enfants et notre entourage puisque cela nous apporte un équilibre physique, mental, psychologique !

 

Le seul & vrai motif à l’union – qu’elle soit civile ou religieuse – c’est l’amour !

Tout le reste seraient des excuses. Il est vrai que certaines personnes préfèrent aimer pondérément plutôt que d’aimer vraiment car ils peuvent :

  • Penser n’être rien, ne valoir rien, être non digne de recevoir de l’amour.
  • Avoir peur de s’attacher à l’autre puis d’être rejeté-e, quitté-e, abandonné-e.
  • S’auto-convaincre que la personne avec laquelle ils-elles partagent leur vie comble tous leurs besoins alors, qu’en fait, ils-elles se racontent des histoires… Dans ce cas, il s’agit plus d’un abonnement à la frustration avec la croyance que leur relation de couple les nourri pleinement !
  • Avoir peur d’être ENCORE déçu-e, blessé-e, meurtri-e et que ce sera dur de se reconstruire…

 

Quelques pathologies ou comportements dont nous pourrions être atteint-e et qui nous invitent à nous demander où nous en sommes dans notre couple ?

  • Fuir le foyer en finissant tard, en ayant trouvé un travail qui nous fait être souvent sur les routes ou encore avoir un planning d’activités annexes hyper chargé peut être le signe que quelque chose nous déplaît !
  • Manquer de désir pour l’autre, de façon consciente ou inconsciente, peut être un signe. Parfois, cela peut être à cause de la pilule utilisée comme moyen de contraception car elle modifie le thalamus et hypothalamus de la femme avec certaines conséquences dont celle-ci.
  • Les chantages affectifs, que l’on peut faire sur l’autre en lui laissant accès ou non à la sexualité, peuvent créer des dépendances à l’alcool ou à la nourriture, de façon compensatoire. Mais il y a aussi des maladies qui peuvent parler de cela, comme dans les cystites qui viennent parler d’un conflit interne, des peurs mais aussi des chantages que l’on peut faire à son-sa partenaire.
  • Les mycoses vaginales viendront vous confronter à votre désir. L’acceptez-vous ou en êtes-vous séparée ?
  • Les hommes ne sont pas en reste, chez eux, cela pourrait se retranscrire au niveau de leur prostate et des prostatites dont ils pourraient souffrir. Comme ils peuvent somatiser en déclenchant des éjaculations précoces.

 

En résumé :

Chacun de nous a pleinement le droit de s’accomplir au sein d’un couple, au sein de relations charnelles épanouissantes. Mais si vous rencontrez quelques difficultés à y accéder, que ce soit au niveau de la rencontre sentimentale ou de la vie de couple, je peux vous aider à enquêter et dénouer les blocages qui seraient à l’origine de vos empêchements ou des difficultés que vous pourriez rencontrer dans cet accomplissement que chacun d’entre nous mérite de connaître et de vivre au quotidien.